Skip links navigation

Commémoration du centenaire de l’Impératrice Eugénie

samedi 09 octobre 2021
Événements commémoratifs
Organisateurs

Archives du Palais princier de Monaco
Comité Albert Ier-2022
Comité Eugénie

Salle Garnier, Place du Palais, Monaco

Dès le début du Second Empire, alors que le duc de Valentinois, futur prince Charles III, et son épouse Antoinette-Ghislaine de Mérode fréquentent la cour de Napoléon III aux Tuileries, les Grimaldi tissent des liens avec l'impératrice Eugénie. Le traité franco-monégasque de 1861 assure les bases d’un nouveau développement économique de la Principauté. Les relations, en particulier épistolaires, se maintiennent malgré la chute de l'Empire. Après la mort de son époux et de son fils, Eugénie, exilée en Angleterre, prend l'habitude de passer l'hiver sur la Riviera française pour bénéficier de la douceur du climat ; la Côte d'Azur est alors un lieu privilégié du tourisme balnéaire, où se croisent les têtes couronnées et les membres du Gotha. L'ancienne impératrice est charmée par le Cap Martin, où elle fait construire, en 1892, la villa Cyrnos, qui devient dès lors sa résidence secondaire. Cette proximité géographique avec Monaco alimente une sociabilité renouvelée avec le prince Albert Ier, avec lequel elle entretient une amitié particulière. Celle-ci ne s'interrompt qu'en 1920, avec la mort d'Eugénie, et ses funérailles, auxquelles assiste en Angleterre le prince Albert Ier.

En fin de matinée, un buste représentant la dernière impératrice des Français sera dévoilé par S.A.S. le Prince Souverain et S.A.I. le Prince Jean-Christophe Napoléon dans les jardins de la pointe du Rocher, tourné vers le Cap Martin et la villa Cyrnos.

L’après-midi, les liens entre Eugénie et Monaco feront l'objet d'une séance d'étude et de conférences, organisée par le Comité de commémoration de l’impératrice Eugénie et le Souvenir napoléonien, à laquelle participeront de nombreux chercheurs spécialistes de la période du Second Empire. Elle se tiendra à la salle Garnier, petit chef d’œuvre de l’architecte de l’opéra de Paris voulu par Napoléon III.

Voir deux comptes rendus du récent livre de Maxime Michelet, doctorant en histoire, président du Comité de commémoration du centenaire Eugénie, consacré à l'impératrice : 

L’impératrice Eugénie. Une vie politique de Maxime Michelet: l’injustice faite à l’épouse de Napoléon III

«L’IMPÉRATRICE EUGÉNIE» TIRÉE VERS LE HAUT

 

#Sociabilité